brussels // day 2



C'est dimanche, le jour des marchés! Nous nous garons près de Notre-Dame de la Chapelle, et passons également devant les Brigittines, un ancien site religieux aujourd’hui transformé en salle de spectacle. Magnifique immeuble qui n’est pas à rater!



On se retrouve ensuite sur la rue de Blaes, qui est pleine de magasins d’antiquités - notre préféré sera Via Antica, une énorme boutique sur deux étages qui regorge de trouvailles mid-century modern. Nous nous arretons aussi dans Superstrat, un petit concept store avec de beaux bijoux de designers locaux, ainsi que dans ATAT, qui se spécialise dans les textiles et accessoires de maison ethnique.











Rue de Blaes débauche sur la Place du Jeu de Balle, où le Marché aux Puces est en plein déroulement. Il me rappelle un peu le Brooklyn Flea, sans les designers modernes. On peut y trouver vraiment un peu de tout: couverts, vaisselle, chaussures, lunettes, jouets, montres... De quoi prendre des photos intéressantes!








Tout près de la place, dans la rue des Riches Claires, Babouchka et moi entrons dans
Foxhole Vintage, qui regorge de fringues retros. En sortant, nous retrouvons Grand-Père, qui s'est installé à la terrasse d’un petit bistro au nom de Le Père Tranquille. Babouchka commande une salade de chèvre chaud, grand-père un tartare de poisson avec une quiche, et moi une excellente tortilla espagnole. Entre la bonne nourriture et la musique live venant de la place, c’est un moment très agréable.







Nous remontons la rue des Renards et nous arrêtons à Atchoum, une charmante boutique colorée qui vend du matériel à faire des bijoux, des tissus et des produits adorables pour enfants (beaucoup de produits d’une de mes marques préférées, Petit Pan).



Ensuite, on prend un ascenseur exterieur qui nous amène jusqu’au Palais de Justice. Construit de 1866 à 1883 par l’architecte Joseph Poelaert, le bâtiment imposant est aujourd’hui abandonné. On y trouve ainsi des graffitis et des squatteurs - c’est un lieu assez insolite. Après un passage rapide devant la Grande Synagogue, le Conservatoire Royal Bruxelles, et l’Eglise St. Jean et Etienne, on s’arrête à la maison de l’artiste belge Van Moer.





Après avoir repris la voiture, Grand-Père nous dépose près de l’église Notre-Dame au Sablon. Je conseille vivement d’aller jeter un coup d’oeil à l’intérieur - il y a de vitraux assez magnifiques. Et si vous cherchez un endroit calme ou vous poser, le Square du Petit Sablon n’est qu’à quelques pas.





Rebelote en voiture, cette fois pour une promenade dans le Bois de la Cambre, le Central Park de Bruxelles. On tombe pile poil pour observer un match de volleyball professionnel! Suivant une autre recommandation de JP, nous décidons de prendre le ferry jusqu’au Chalet Robinson, qui se situe sur une île au centre du parc. Le petit bateau ne coûte qu’un euro aller-retour, et ce prix inclut même un petit bonbon offert par le chaleureux capitaine en fin de trajet. Une fois au chalet, Babouchka cède pour une gauffre tatin, et moi pour une gauffre chiquita (banane-chocolat). Que c’est bon! Sur le trajet du retour, nous partageons le ferry avec un homme accompagné d’une adorable petite chouette blanche. Voilà un animal de compagnie original.








Grand-Père nous conduit ensuite dans le nord de Bruxelles. Sur la route, on passe devant Tour et Taxis, un complexe d’entrepots et de bureaux construits autour d’une ancienne gare. Quelques minutes plus tard, nous arrivons à la Basilique du Sacré-Coeur, une construction très imposante. Mon guide m’apprend que la basilique, dont la construction commencée en 1905 et terminée en 1969 seulement, est en fait méprisée par de nombreux Bruxellois. Ils la trouvent démesurée, et que ce soit un reproche ou non, ils n’ont pas tort.



Le soleil est prêt à se coucher lorsque nous arrivons au Parc de Laeken. Nous arrivons trop tard pour visiter les Serres Royales, qui ne sont ouvertes au public que deux semaines par an, mais nous pouvons cependant observer le Mémorial à Léopold 1er (c’est moi, ou tous les rois belges s’appellent Léopold?). Au loin, on aperçoit aussi le Chateau de Laeken, ainsi que les curieux Pavillon Chinois et Tour Japonaise. Et une fois remontés en voiture, je parviens à prendre quelques photos du fameux Atomium (qui trouverait bien sa place au Futuroscope, si vous voulez mon avis) et de la belle Notre-Dame de Laeken.




Pour le dîner, on se dirige Place Flagey, où JP conseille d’aller prendre un verre au Café Belga (situé dans un bâtiment qui ressemble à un paquebot) ou au Patin, où un grand nombre de jeux de société sont mis à votre disposition. Et si vous n’avez toujours pas eu votre dose de frites, commandez un cornet au kiosk sur la place, à déguster sur un banc devant l’étang de Flagey. Il est 21h passées lorsque nous arrivons, et la plupart des cuisines sont en train de fermer. Nous dînons donc dans Amon-Re un boui boui égyptien qui, même s’il ne prête pas mine, nous sert d’excellents falafel accompagnés de mezzes. Le thé à la menthe offert par la maison suffit à me donner envie d’y retourner.

No comments:

Post a Comment